Le Marché de Noël digital Soutenez les lutins de chez vous !

Secrets du... Thoronet

Departure : Place Roger Viort (near the post office).
Distance : 1,1 km

The history of the village of Le Thoronet is closely linked to that of the Abbey three kilometres away. The Abbey’s tenant farmers in their family groups gradually established themselves in hamlets, and the burg of Le Thoronet grew from the hamlet of La Bourgade in the late 17th century. Le Thoronet’s subsoil, like Cabasse’s, was mined for its bauxite ore during the 20th century. Visitors strolling through its streets are immersed in the life of a working, mining village of the 1900s.

Depuis le 5ème siècle, l’Eglise provençale, jusque-là rayonnante, était tombée en décadence. L’an 1000 marqua la libération de la Provence, son renouveau économique et social mais également spirituel. Si l’abbaye de Saint Victor de Marseille ou l’abbaye de Montmajour d’Arles virent de nouveau leur influence s’accroître, des foyers de charité et de ferveur s’imposèrent également en Provence à partir du 12ème siècle.
Les Cisterciens, par la basse vallée du Rhône, essaimèrent dans toute la Provence. Ils laissèrent trois abbayes, Sylvacanne, Sénanque et Le Thoronet. La prospérité de l’abbaye du Thoronet, dont la richesse augmenta grâce aux donations de grandes familles provençales, aurait favorisé l’installation des hommes aux alentours. Des fermes comme la Pugette ou Ste Croix étaient des dépendances de l’abbaye. Regroupés par familles, les métayers de ces dépendances ont progressivement constitué des hameaux : les Camails et les Férauds figurent parmi les plus anciens des treize hameaux que compte aujourd’hui le village.

A la fin du 17ème siècle, ce fut à partir du hameau de La Bourgade que Le Thoronet se constitua en tant que bourg. Il s’appelait Sainte Marie car il était sur une voie de pèlerinage vers St Jacques de Compostelle et ne prit la dénomination de Le Thoronet que plus tard.

Comme à Cabasse, le sous-sol du Thoronet, fut exploité durant le 20ème siècle pour son minerai de bauxite. En parcourant ses rues, on se replonge dans la vie d’un village minier et ouvrier dans les années 1900.