Trouvez votre hébergement

Chapelle Saint Quinis

Ville : GONFARON

Construite sur une butte de roubine, la chapelle Saint Quinis date de 1849. La vue porte des toits du village jusqu’au haut pays varois, une table d’orientation y est d’ailleurs installée.

Elle est bâtie à l'emplacement du prieuré primitif devenu centre paroissial au 12ème siècle et détruit au 16ème siècle pendant les guerres de religion. Un nouveau sanctuaire avait vu le jour en 1638 mais menaçait ruine suite à des éboulements de la butte ce qui imposa la reconstruction de 1849. 

Le culte de Saint Quinis remonte au 6ème siècle. Originaire de Vaison la Romaine, Quinis, aurait profité de son passage dans les campagnes de Besse et de Gonfaron pour faire abandonner les cultes païens hérités des romains et faire naître les premières églises consacrées au Christ. On suppose que le prieuré St Quinis se serait substitué à un sanctuaire dédié à une divinité locale nommée Gonto ou Gontès d’où Gonfaron tirerait son nom.

C’est à cet endroit qu’est née la légende de l’âne volant. Elle remonte au 17ème ou au 18ème siècle.
La légende dit que le jour de la fête de Saint Quinis, on fit à travers le pays une procession et on invita les habitants à nettoyer le devant de leur porte pour laisser passer, le long des rues en pentes et très étroites, la statue et son cortège. Un grincheux déclara qu'il ne nettoierait pas et que si le saint voulait passer, il n'avait qu'à “voler” par dessus le tas d'ordures! Il monta lui-même sur son âne au sommet de la colline, l'âne glissa sur la roubine qui s'effritait et dégringola avec son maître jusqu'au fond du ravin. Les Gonfaronnais virent dans cet accident une vengeance du Saint et s'écrièrent “Saint Quinis l'a puni, l'âne a volé". Ainsi est née la légende disant que les ânes de Gonfaron volent du sommet de la chapelle de Saint Quinis.

Accès

On accède à la chapelle à partir du parking du cimetière qui se trouve route de Flassans (D39). Du parking, grimpez jusqu'au sommet de la butte par la rue Vergon.