Trouvez votre hébergement

Secrets du... vieux-Cannet

Départ : Parking de la Croix de Mission à l'entrée du castrum (véhicule interdit dans le vieux village)

Le 8 août 1903, un décret présidentiel stipula : “le chef lieu de la commune du Cannet du Luc est transféré au quartier de la gare”. 461 ans après que le roi René eût autorisé le castrum de Caneto à s’ériger en commune, un nouveau chef lieu, situé 127 mètres plus bas, allait conduire aux destinés du terroir cannetois.

Etabli sur un promontoire, le castrum de Caneto aurait été fondé au 9ème siècle suite à la ruine de Forum Voconii, agglomération installée en plaine en bordure de la voie aurélienne.
Durant le moyen âge, plusieurs co-seigneurs se partagèrent la possession du village. Au 18ème siècle, la maison Rascas devint l’unique maître du bourg. Pendant les guerres de religion au 16ème siècle, les seigneurs du Cannet rallièrent la cause de l’ultra-catholique Jean de Ponteves, comte de Carcès et seigneur de Flassans. L’un d’eux, Gaspard de Glandeves, se signala comme un capitaine particulièrement actif faisant du castrum un foyer carciste. Cette période fut très sombre pour le village. Lorsqu’un chef “carciste” était poursuivi, il venait s’abriter derrière les remparts du castrum. Outre la dépense occasionnée pour l’entretien des troupes, les habitants subissaient souvent les débordements des soldats. En 1580, deux sièges avaient ravagé le village laissant la place aux royalistes qui eux aussi commirent des exactions. Il fallut attendre 1596 et le ralliement des chefs locaux au roi Henri IV pour retrouver la paix.
Les siècles suivants furent consacrés à reconstruire et la révolution passa sans trop éprouver le village.
Le 19ème siècle fut marqué par l’essor du quartier de la gare où se concentrait l’activité économique de la commune : centre de transport du minerai de bauxite et élevage de vers à soie.
L’état de conservation du vieux-Cannet, site classé, nous donne une idée de ce à quoi ressemblait un castrum au moyen âge.

Itinéraire Départ