Trouvez votre hébergement

Chapelle Sainte Philomène

Ville : Puget-Ville

La chapelle Sainte-Philomène, agrippée à la colline de La Blaque, à près de 300 mètres d'altitude, offre une vue unique sur la plaine, les Maures et les environs de Toulon. Elle veille sur un cimetière de pierres, cachées pour la plupart sous la végétation envahissante et la forêt.

Ancienne église du vieux Puget (dénommé Ville), sa construction remonte au XIème siècle. Les archives de l'abbaye de Saint Victor à Marseille mentionne clairement son existence en 1060. Au XVIIIème siècle, avec l'abandon du vieux-village, elle perd son statut de paroisse au profit de la chapelle Saint Sidoine située dans la plaine.

La chapelle d'origine était composée d'une simple nef de style roman. Agrandie en 1328, elle gagne deux nefs supplémentaires de forme gothique provençale qui lui donnent un curieux mélange de voûtes romanes et d’arcs en ogive. Au fil des siècles, elle a changé trois fois de nom. Au XIème siècle, elle était dédiée à Sainte-Marie de Descensa (ou Deicesa).  Au XIVème siècle, elle voue son culte à Saint-Jacques. Et, c'est au cours du XIXème siècle que la chapelle change à nouveau de nom et voue son culte à une nouvelle sainte : Philomène.

Les créneaux et les merlons laissent penser qu’elle était intégrée au système défensif du château seigneurial édifié au XIVème dont quelques pans de muraille subsistent derrière la chapelle. Les murs présentent un bel appareil de pierres calcaires, ouverts sur un porche plein cintre surmonté d’un clocher carré. La façade sud-est est flanquée de deux absidioles légèrement dissymétriques percées d’un oculus.

A l’intérieur, trois nefs avec voûte en berceau plein cintre reposent sur deux larges piliers centraux. L’autel est taillé dans un seul bloc de pierre comme les fonts baptismaux et le bénitier. 

Une grande statue de Sainte-Philomène en polychrome trône sur un des murs intérieurs de la chapelle. Il s'agit d'un ex-voto. De taille plus grande que de coutume, il raconte et témoigne, en latin, d'un remerciement à la Sainte pour avoir sauvé et guéri un enfant de 9 ans, le 11 août 1887. En contrepoint, sur un pilier situé à proximité, se trouve un autre ex-voto de dimension plus modeste qui remercie aussi la sainte pour sa "guérison spontanée et miraculeuse après 7 mois de maladie grave", le 12 août 1860.

La toiture d’origine fut remplacée par une terrasse : panorama jusqu’à la chaîne des Maures. Sous des chênes vénérables émergent les ruines du bourg médiéval.

Accès :

On accède à la chapelle par la route de Rocbaron puis la D40. Stationner au niveau de la citerne. Pour rejoindre la chapelle, on emprunte le sentier de découverte botanique créé par des écoliers du village. Celui-ci serpente en sous-bois. En vous laissant guider par la calade que l’on découvre aux confins de ce sentier, vous trouverez la chapelle qui s’élève quelques dizaines de mètres plus bas. Le départ se trouve dans le 2ème virage après la citerne (2 grosses pierres à gauche marquent l’entrée).

Itinéraire Départ